Du COURT METRAGE au LONG METRAGE

Dès le début de ta carrière professionnelle, on te demandera non seulement des photos de toi, mais également des images et des films dans lesquels on te voit interpréter un personnage. 

C’est très important et j’en parle souvent dans la formation « Profession Acteur, comment vivre du métier d’acteur d’actrice ? ».

Ce qui signifie que, dès le début, il faut que tu te concentres sur le fait de tourner dans des films pour avoir rapidement la fameuse bande démo.

Tout comme pour les photos, j’ai un chapitre spécialement dédié à la bande démo dans la formation « ProfessionActeur.com ».

C’est dans cette recherche d’images qu’intervient le court-métrage, c’est à dire un film qui se tourne en quelques jours et qui a une durée comprise entre 1 minute et 45 minutes.

C’est là une excellente opportunité pour tous les comédiens / comédiennes, débutants ou confirmés.

En effet, les courts -métrages permettent non seulement d’obtenir des images de soi, mais également de rencontrer des réalisateurs, des réalisatrices, des scénaristes, des caméramans …  Bref, de commencer à créer son propre réseau.

Le réseau, « la famille », voilà encore, un sujet très important qui a un chapitre dédié dans « Profession Acteur.com ».

Donc, oui, même s’ils sont généralement bénévoles, il est important de tourner dans des courts-métrages.

Où que tu en sois dans ta carrière, tu auras besoin d’un court-métrage pour avoir des images de toi. Même avec une carrière déjà lancée, un court-métrage te permettra de rencontrer de nouvelles personnes et peut-être de déclencher de bonnes surprises comme l’histoire que je vais te raconter dans cet article.

Il y a quatre ans, je trouve sur un site d’annonce de Casting gratuit, une annonce me correspondant : 

« Pour le rôle du père, nous recherchons un comédien d’environ 45 ans. 2 jours de tournage bénévole en région parisienne. Merci d’adresser vos informations à cet e-mail…. ».

Je réponds tout de suite et j’envoie une photo, mon CV, ainsi que ma bande démo.

Rapidement, j’ai un retour : on me propose un rendez-vous pour un casting.

Je te passe les différents détails, mais j’obtiens le rôle, et je tourne dans ce court-métrage qui s’intitule : « Je suis un homme, un vrai ! » d’Aurélien Mathieu.

Le film dure 3 min, j’interprète un père très dur avec son fils.

Si tu « Google », le titre du film, tu verras qu’il a été diffusé dans le monde entier.

Il a participé à des festivals de films aux États-Unis, en Amérique latine, en Europe de l’est, en Asie, partout et, avec mon jeune partenaire, nous avons obtenu plusieurs prix d’interprétation.

Deux jours de tournage qui en valaient vraiment la peine !

Et c’est maintenant que l’histoire devient véritablement géniale !

Le court-métrage est projeté à Prague, en Tchéquie, au moment où le réalisateur Kaveh Daneshmand recherche le comédien qui interprétera le rôle principal de son prochain long-métrage. Kaveh apprécie ma prestation et me contacte via les réseaux. 

Après un premier rendez-vous en visio, il se déplace à Paris pour me rencontrer.

Nous lisons le scénario ensemble. Il me filme pour voir ce que je donne réellement et si je corresponds à la façon dont il voit son personnage…  

Lors de cette rencontre, il me donne la période de tournage, me parle du contrat d’engagement et de nombreux autres détails.

La semaine suivante, je reçois un message : j’ai le rôle !!!  

C’est une proposition d’engagement pour le personnage principal masculin, ce qui représente 22 jours de tournage, tournage en septembre, en Corrèze.

Bien sûr, les conditions financières seront négociées par mon agent, (oui, avoir un agent artistique qui négocie tes contrats…C’est important et encore une fois un chapitre y est dédié dans « ProfessionActeur.com. »

Naturellement j’accepte. 

Il faudrait être inconscient pour refuser un rôle principal masculin dans un long-métrage, avec un scénario incroyable ; d’autant que mon personnage « Antoine » est absolument génial à jouer.

Au moment où j’écris cet article, le film est terminé. 

Il a pour titre : « Le syndrome de l’été sans fin ».

Version Française               Version Anglaise

Actuellement, il fait le tour des festivals et a déjà été sélectionné au festival international du film de Tallin en Estonie, de Goa en Inde, de Prague en Tchéquie. 

Chaque fois, les acteurs et les actrices sont invités… nous vivons tous une superbe aventure.

Après la tournée des Festivals, il y a deux possibilités : soit le film sort en salles de cinéma, telles que UGC Pathé… Soit il est directement acheté par une plate-forme tels que Netflix ou HBO… Je n’ai pas le droit d’en dire plus pour le moment…

Alors « du court-métrage au long-métrage », comme l’annonce le titre de cet article, tu vois c’est totalement possible.

Grâce à ce court-métrage bénévole tourné en 2 jours, je me suis retrouvé 22 jours en tournage dans un long métrage ! 

L’annonce, je l’avais trouvée sur une plate-forme qui s’appelle cinéaste.org.

Ce n’est ni par mon agent, ni un directeur de casting qui m’a proposé le casting. 

Tout le monde avait accès à cette annonce, il a dû y avoir une foule de réponses, et j’ai été choisi. 

Bien sur, il est important de savoir répondre à une annonce de Casting :  Ce qu’il faut dire /Ne pas dire / Ce qu’il faut envoyer… Je te donne les détails point par point dans un chapitre encore une fois sur « Profession Acteur.com ».

Maintenant, si j’ai décidé de participer à ce court-métrage, c’est essentiellement parce qu’il répondait à des critères très importants.

Peut-être que, toi aussi, tu as tourné dans des courts-métrages et que malheureusement ces films étaient de très mauvaise qualité : image mauvaise, son inaudible, horaires de tournage horribles. 

Au final les images étaient absolument inutilisables et d’ailleurs personne ne les a vues.

Je dirais que 50 % des courts-métrages ne te donneront aucun résultat.

Même si, parfois le scénario est intéressant, le tournage est mal préparé, rien n’est anticipé, les comédiens ne sont pas sérieux, l’équipe technique pas valable…   

Tous les projets ne méritent pas que tu gaspilles énergie et ton talent dans des projets sans lendemain.

Il y a donc des critères très précis, sur lesquels tu dois être attentif pour savoir si tu dois ou pas participer à tel ou tel projet de court-métrage.

 Je traite les critères de sélection d’un court-métrage dans un chapitre entier de « Professionacteur.com ». 

Grâce à une bonne sélection, en quelques mois tu auras tourné dans des courts-métrages de qualité qui te permettront d’avoir des images de toi utilisables pour aller rencontrer les pros.

Et qui sait, peut-être certaines rencontres t’amèneront à jouer dans des longs-métrages.

Mon expérience en est la preuve. 

Il est donc totalement possible de passer d’un petit court-métrage bénévole, à 22 jours de tournage bien payé sur un long métrage.

Alors inscris-toi maintenant et on débute ensemble ta route pour « Vivre réellement du métier d’Acteur/ d’Actrice »

Inscris toi maintenant pour profiter de :

Ces informations me serviront pour te donner accès à du contenu de formation gratuit, et pour t’informer de l’actualité de ProfessionActeur.com.
En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

*
Indique un champ obligatoire pour pouvoir valider ton inscription.

Inscris toi pour recevoir la newsletter:

*Indique un champs obligatoire pour pouvoir valider le formulaire.
En validant ce formulaire, tu acceptes que je t’envoie des emails d’information et de promotion concernant le site professionacteur.com.
Clique ici pour consulter la politique de confidentialité du site